Edito Köniz 15 janvier 2011

Alors que les joueuses du VBC Köniz militaient mercredi en 8ème de finale de coupe d’Europe contre Besiktas Istanbul, celles du VBC Cheseaux affrontent, elles et depuis quelques semaines les affres de la lutte contre la relégation. Ce sont donc 2 équipes aux projets diamétralement opposés qui se rencontrent ce soir Derrière-la-Ville. Des joueuses bernoises en pleine euphorie et qui rêvent d’Europe et des Vaudoises en proie aux doutes et aux remises en question, assoiffées de points, de reconnaissance et du désir de réhabiliter une image passablement écornée. Pour ces joueuses, les travaux d’Hercule s’apparentent à une tâche relativement simple, à première vue mais difficile à réaliser dans les conditions actuelles. En effet, il s’agit de glaner au moins 2 points d’ici la fin du championnat afin de tenter de dépasser les deux compagnons d’infortune que sont Bienne et Genève avec un capital-point équivalent, soit 4 ! Tout cela agrémenté de l’espoir que ces deux équipes adverses n’en grappillent aucun d’ici là ! Autant dire que, si les objectifs sont modestes, ils relèvent de l’utopie et peuvent faire passer le VBC Cheseaux de l’enfer au paradis ou, en termes de championnat, du tour de relégation aux play offs. Reste que le match de ce soir, bien que très déséquilibré, sur le papier, représente une des ces part d’utopie nécessaire au Gremaudes pour réaliser leur rêve de sauvetage. En cette période de vœux et de bonnes résolutions, elles se doivent donc de formuler ce genre de fantasmes pour croire encore en leurs chances et ranimer la flamme de l’espoir. Après tout, Köniz n’est « que » 4ème du classement de ligue nationale A, un classement qui nous rappelle avec nostalgie celui – final – de nos joueuses la saison passée. Alors pourquoi ne pas rêver ?

Bon match, bonne fin de saison à ces équipes et à vous tous, leurs fidèles supporters.